Célibataire payant trop d’impôts : quelles solutions de défiscalisation ?

Pour les célibataires, il existe différentes manières de réduire les impôts : par la soustraction d’une somme sur la déclaration, par une réduction des revenus à déclarer ou encore par un crédit d’impôt. Une foule de solutions permet d’arriver à cette fin.

Le mariage… ou pas

Les célibataires sont soumis à des impôts plus élevés que les couples mariés. Alors, pour échapper à cette forme de discrimination, passer devant le maire pourrait être envisageable. Si vous avez vécu avec une personne depuis des années, il est peut-être temps d’aller plus loin en optant pour le pacs ou le mariage. Cela vous permettra de réduire vos impôts à condition que votre moitié ait des revenus moins élevés. Admettons que vous touchez annuellement 36 000 euros soit 3000 euros par mois. Votre impôt sur le revenu s’élève à 4070 euros quand vous êtes encore célibataire. Si vous épousez une personne qui gagne 1450 euros par mois, ensemble, votre impôt descend à 4010 euros. Pour dire que les économies à la clé sont particulièrement intéressantes. Cependant, il existe des cas où les couples ne sont pas toujours gagnants. Si leurs revenus communs dépassent les 32 498 euros et qu’ils n’ont pas d’enfants, ils prennent le risque de faire annuler par exemple la prime pour l’emploi. Une option à manier avec des pincettes donc sur les conseils de Fiscalement.fr.

Se lancer dans les investissements dans les entreprises

La vie fiscale d’un célibataire n’est pas un long fleuve tranquille. Certaines personnes vont jusqu’à payer des impôts qui dépassent un mois de salaire. Face à une telle situation, la riposte s’organise. Les célibataires qui possèdent des fonds peuvent envisager d’investir dans des entreprises afin de jouir d’un meilleur confort fiscal. Reprendre une PME pour ceux qui auraient envie de se lancer dans l’auto-entreprenariat permet par exemple de jouir d’une réduction d’impôts de 25% avec un plafond de 20 000 euros. Idem pour la souscription au capital d’une entreprise de presse qui donne droit à une baisse de 30% plafonnée à 5000 euros. S’il s’agit d’une entreprise solidaire de presse d’information, cela passe à 50%. La souscription au capital d’une PME pour sa part permet de jouir de 25% de baisse d’impôt dans la limite de 50 000 euros.

L’immobilier, une valeur sûre

En l’espace d’une vingtaine d’années, les tarifs dans l’immobilier ont triplé. Avec la baisse des mises en chantiers, l’Insee prévoit une pénurie de logements. Dans ce contexte, le gouvernement multiplie les plans pour redynamiser le marché. Parmi les programmes conduits jusqu’en 2021 figure le dispositif Pinel. Les contribuables célibataires souhaitant profiter des opportunités ont alors tout intérêt à se lancer. La loi Pinel permet de profiter d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 63 000 euros. Un gain accessible aux personnes se lançant dans l’investissement locatif dans le neuf. Idem pour les propriétaires-bailleurs au statut LMNP qui accèdent à 11% de réduction d’impôt sur le prix d’investissement.

Réduire ses impôts sans investir

Et si vous n’avez pas le capital nécessaire pour investir, d’autres solutions existent : optez pour le Plan Épargne Retraite Populaire ou misez sur l’épargne salariale. Sinon, faire des dons à des associations constitue un autre outil de défiscalisation à exploiter.

Ajouter un commentaire

Dernières publications